Zambie : Safari-photo en canoë sur le Zambèze

0 photos

Aaaahhhhh les animaux d’Afrique… Qui n’a pas rêvé de les voir en liberté dans leur habitat naturel ? Lorsque l’on évoque l’idée d’un safari-photo, les premiers pays qui viennent en tête sont le Kenya et la Tanzanie. Il existe pourtant bien d’autres pays sur le continent africain pour observer cette faune si particulière.

Pour ce voyage nature, j’ai choisi de me rendre en Zambie, un pays d’Afrique australe dont 30% du territoire est réservé à la vie sauvage. Ce pays contient plusieurs parcs nationaux dont le parc national du Bas Zambèze (Lower Zambezi National Park). Ce parc est relativement peu développé et sa beauté réside dans son état sauvage et sa position au bord du majestueux fleuve Zambèze.

La diversité des animaux n’est pas aussi grande que dans d’autres grands parcs mais vous pourrez y observer quatre des « big five », à savoir le lion, l’éléphant (très très nombreux), le buffle, le léopard mais pas le rhinocéros.

Le safari jour par jour

Jour 1

Nous partons de Lusaka, la capitale Zambienne et après 3h de route, nous arrivons à Chirundu, ville poussiéreuse et encombré de camions à la frontière avec le Zimbabwe. Encore une dizaine de kilomètres et nous embarquons sur un bateau pour descendre la rivière Kafue qui ne tarde pas à rejoindre le majestueux Zambèze, le 4e fleuve d’Afrique. Peu de temps après, nous apercevons le premier troupeau d’éléphants qui vient s’abreuver et se rafraîchir au fleuve. Nous nous arrêtons sur une île pour prendre notre repas.

Après cette pause bienfaisante, nous reprenons le bateau jusqu’au Mvuu Lodge qui sera notre premier campement. Nous voyons beaucoup d’éléphants alors que nous ne sommes pas encore dans le parc national. Un pachyderme vient se rafraîchir au bord du fleuve à quelque mètres des tentes, c’est magique… Un autre rôde autour du Lodge, il se délecte des feuilles bien vertes des arbres qui sont arrosés. Je tente une approche à env. 10 – 15m mais lorsqu’il barrit et fait quelques pas en avant pour m’impressionner sa technique est très efficace et j’expérimente bien vite l’expression « prendre ses jambes à son cou » ! 😯

Le cuisinier nous prépare le repas du soir au feu de camp. Un campeur nous montre un petit serpent qu’il vient d’attraper et nous précise qu’il est dangereux mais pas mortel… nous voilà rassuré alors que la nuit tombe… 😕

Jour 2

C’est aujourd’hui que nous allons jouer à éviter les hippos et les crocos sur le Zambèze. En effet, nous partons pour une descente de 35 km en canoë. Dans la première partie nous voyons essentiellement des éléphants et des babouins au bord du fleuve. Des hippos aussi, mais on ne s’approche pas (cet herbivore tue environ 200 personnes/an en Afrique). On s’arrête sur une île pour prendre le repas non loin des buffles qui paissent tranquillement.

Nous reprenons notre descente tranquille mais le vent de face est assez épuisant à la longue. Proche de notre destination, notre guide indique un endroit sûr (= peu profond) pour prendre un bain et c’est avec une joie certaine que le groupe se jette à l’eau.

On atteint notre camp pour les 3 prochaines nuits, un superbe endroit sauvage qui surplombe le fleuve.

Vers 17h00, on reprend le bateau (à moteur cette fois) pour aller sur une petite île proche afin de prendre l’apéro au coucher du soleil. Les oiseaux tiennent compagnie à une maman éléphant accompagnée de son petit et aux buffles.

Jour 3

Nous nous réveillons en même temps que le soleil vers 6h00 car aujourd’hui nous partons toute la journée dans le parc national en 4×4 pour un « game et night drive ». Pendant le petit-déjeuner, un éléphant vient nous tenir compagnie dans le camp (certainement le même qui a cassé la douche du camp la nuit passée après avoir senti les effluves du shampoing à la banane d’un membre du groupe… ) 😮

Dans le parc, nous observons un nombre incalculable d’impalas. C’est une antilope gracieuse capable de sauts impressionnants. Nous verrons aussi des koudous, babouins, singes vervet, phacochères, éléphants, hippopotames mort ou vif avant de croiser un impressionnant troupeau de buffles d’environ 300 têtes. Tout cela constitue une bonne entrée en matière avant la rencontre avec le roi des animaux. Il monte la garde devant un buffle fraichement tué afin que les vautours ne le dévore pas avant lui et les siens.

Nous nous arrêtons à Hippo City pour le repas de midi. Non loin de là, on peut observer des hippos, des crocos et de belles jacinthes d’eau.

Vers 15h30 nous reprenons la piste à la recherche du léopard mais celui-ci ne semble pas vouloir se montrer. Vers 18h00 nous nous arrêtons pour le traditionnel apéro au bord du Zambèze avant de repartir pour un safari de nuit avec une puissante lampe torche. Nous observons quelques espèces nocturnes comme des porcs-épics et des hyènes mais le léopard a décidé de ne pas se montrer. Cependant, lorsque le chauffeur arrête le moteur l’instant devient magique. Des centaines de lucioles volent autour de nous, le tout sous le magnifique ciel étoilé d’Afrique… 🙄

Jour 4

On se lève de nouveau aux aurores (5h30) car nous allons marcher dans la brousse (game walk) pendant 2h30 et pour cela il vaut mieux qu’il ne fasse pas trop chaud. Un ranger armé est obligatoire pour ce type de safari.

Le guide nous apprend une multitude de choses concernant les empreintes des animaux, leurs déjections, les plantes, les termitières… On verra peu d’animaux, du moins vivants, juste quelques impalas et éléphants.

On retourne au campement et nous prenons le bateau pour aller se baigner dans un endroit sûr dans le Zambèze. Sûr, je veux bien, mais nous voyons quand même un crocodile qui prend le soleil à 150 – 200 m sur une île… 😕

Relax jusqu’à 17h00 avant de reprendre la voiture pour un ultime apéro au coucher du soleil près d’une rivière. Nous prenons le repas autour d’un feu de camp sous le ciel étoilé avant de rejoindre nos tentes. Nous passons notre dernière nuit dans cet endroit idyllique avant de retourner dans la bruyante Lusaka.

Pour continuer le voyage dans ce merveilleux parc national, je vous invite à parcourir cet article qui vous emmène dans un safari ornithologique au Lower Zambezi.

Voyage effectué en septembre 2007

Les photos du safari :

Eléphants d'Afrique au bord du fleuve Zambèze, Zambie

Groupe d'éléphants d'Afrique au bord du Zambèze, Zambie

Singe Vervet qui mange sur une branche, Zambie   Singe Vervet sur un arbre, Zambie

Un éléphant d'Afrique se rafraichit au bord du Zambèze, Zambie

Éléphant d'Afrique de profil au bord du Zambèze, Zambie

Érosion sur les berges du Zambèze, Zambie

Buffle d'Afrique dans la savane, Zambie

Buffle d'Afrique dans la savane, Zambie

Jeune éléphant d'Afrique au bord du Zambèze, Zambie   Os d'un éléphant dans le parc national du Bas Zambèze, Zambie

Maman éléphant et son petit dans la savane, Zambie

Baobab dans la savane du parc national du Bas Zambèze, Zambie

Éléphant d'Afrique qui mange dans la savane, Zambie

Hippopotames dans une rivière du parc national du Bas Zambèze

Troupeau de buffles d'Afrique dans le parc national du Bas Zambèze

Troupeau de buffles africains dans le parc national du Bas Zambèze

Lion aux aguets dans le parc national du Bas Zambèze, Zambie

Buffle tué par des lions, Zambie

Antilope impala dans le parc national du Bas Zambèze, Zambie

Éléphant mâle durant le musth, Zambie

Hippopotames dans une rivière du parc national du Bas Zambèze

Jacinthes d'eau dans une rivière du parc national du Bas Zambèze

Lion au repos avec la gueule ouverte, Zambie

Lever de soleil sur le fleuve Zambèze, Zambie

La nuit tombe sur le fleuve Zambèze, Zambie   Termitière à côté d'un arbre, Zambie

Reflet d'arbres dans une rivière, Zambie

Éléphant qui boit au bord du Zambèze, Zambie

Éléphant d'Afrique vue de l'arrière dans la savane, Zambie

Os d'un hippopotame dans le parc national du Bas Zambèze, Zambie

Où se trouve le parc national du Bas Zambèze ?

Le parc national du Bas Zambèze est un parc de 4092 km2 fondé en 1983 et situé en Zambie.

Qui est l'auteur ?
Photographe voyageur et blogueur, Pascal est un peu tout ça à la fois. Il vit en Suisse depuis toujours mais n’hésite pas à quitter le pays aussi souvent que possible pour assouvir sa soif de découvertes et d’aventures [ Plus d’infos et contact ]

Tu as aimé cet article ?

Les derniers articles de ce blog voyage directement dans ta boîte aux lettres. Pour voyager gratos depuis ton bureau !