Ethiopie : Découverte des églises rupestres de Lalibela

0 photos

C’est un double retour dans le passé que je te propose aujourd’hui. Premièrement, ce récit date de 2008 et deuxièmement, un voyage dans les églises éthiopiennes nous ramène en des temps bibliques, tant la ferveur des rites orthodoxes de l’église éthiopienne est vivante et ne semble pas avoir changée depuis des siècles.

Bref, le dernier récit de ce voyage en Ethiopie nous situait au bord du Lac Tana et de ses monastères, il est temps maintenant de se déplacer 300 kilomètres plus à l’est vers la célèbre Lalibela.

L’étape est longue, près de 8h, mais moins pénible que prévue en raison des paysages variés et de la vie quotidienne à observer le long de la route en construction. On avale des tonnes de poussières mais ça vaut le coup.

Cérémonie dans l’église troglodyte de Nakuto Lab

Quatre kilomètres avant d’arriver à destination, notre chauffeur nous informe qu’une cérémonie se déroule dans l’église troglodyte de Nakuto Lab et qu’il serait dommage de manquer cela. Construite dans une grotte par Nakuto Lab, le neveu de Lalibela, cette église est très vivante en période de fête et les pèlerins consomment avec ferveur les eaux bénites qui ruissellent sur les falaises et qui sont récupérées dans des vasques.

Les prêtres sont habillés en blanc et chantent avec un grand bâton de prières dans la main. A certains moments de l’office ils exécutent des danses rituelles rythmées à coup de keberos (tambours coniques à double tête utilisés dans la musique éthiopienne).

Dans une autre salle, des prêtres lisent à tour de rôle les textes sacrés ou font des offrandes… C’est tout simplement fascinant !

Hauts plateaux en route pour Lalibela, Ethiopie