Italie : Les îles Éoliennes, archipel volcanique

0 photos

Après avoir exploré la région de Taormine en Sicile, je t’emmène cette fois en voyage dans un archipel volcanique composé de sept petites îles au nord de la Sicile, j’ai nommé les îles Éoliennes.

Petite présentation : Lipari est la plus grande et la plus peuplée, on y trouve tous les services nécessaires. Panarea est une petite île à la mode, très « jet set ». Salina est la plus verte et la plus luxuriante, une de ses deux montagnes jumelles (anciens volcans) est la plus élevée de l’archipel (Fossa delle Felci 962 m). Filicudi et Alicudi, sont les plus calmes et éloignées, véritable refuge anti-stress. Stromboli et Vulcano sont âpres et sauvages, les deux possèdent encore un volcan actif ce qui en font mes îles préférées.

Ce n’est pas pour rien que les îles Éoliennes figurent depuis 2000 au patrimoine mondial de l’Unesco, elles constituent en effet un exemple exceptionnel de construction et de destruction d’îles par le volcanisme.

Tout cela semble prometteur mais on s’y rend comment aux îles Éoliennes ? Ce n’est pas bien compliqué, en bateau pardi ! En ferry si on a le temps (ou moins d’argent) ou en hydroptère (aliscafo en italien) pour aller plus vite (mais c’est plus cher). Les principaux ports de départs sont Milazzo, Messina, Naples, Palerme ou Regio Calabbria. Le mieux est encore de consulter les horaires sur les sites des compagnies Siremar ou Ustica Lines.

Île de Lipari

Comme je le disais plus haut, l’île de Lipari est la plus grande des îles Éoliennes. Une grandeur toute relative, car elle ne fait que 37 km2. Pour la découvrir, le mieux est de louer un scooter et d’en faire le tour.

Je sors donc de Lipari, casque vissé sur la tête, direction Pianoconte. Un peu après être sorti de la ville se trouve le belvédère « Quattrocchi » ou « Quatre yeux » car il en faudrait bien quatre pour jouir du superbe panorama qui s’offre alors à moi. Ce sera le premier waouuu du voyage 😯 Pas le dernier. La vue est superbe sur les faraglioni (éperons rocheux solitaires) et l’île de Vulcano avec son cratère.

Je reprends la route qui m’emmène au sommet de l’île le « Monte Sant’Angelo« , qui culmine à 602 mètres. La vue sur la ville de Lipari et l’île de Vulcano vaut également le détour. Re-waouuu.

A l’approche du village de Quattropani, la vue sur l’île voisine de Salina est magnifique, j’en prends une nouvelle fois plein les mirettes. Enfin, j’arrive à Canneto qui possède une petite plage très agréable. La boucle est bouclée.

Île de Vulcano

Cette île doit son nom à son importante activité volcanique. Bien que la dernière éruption violente date de 1890, le volcan demeure en activité et fait l’objet d’une surveillance permanente.

A peine débarqué au port de Porto di Levante, l’odeur de soufre est déjà très présente. Juste à droite se trouve un petit lac naturel de boues chaudes où il est possible de se baigner car ces boues auraient des vertus thérapeutiques. Vu l’odeur très forte qui s’en dégage, je m’abstiendrai (mais si le parfum « oeuf pourri » te plait, ça peut être drôle).

Je file directement plein nord sur la presque île de Vulcanello, où se trouve un ancien cratère, considéré comme éteint, et la vallée des monstres (Valle dei Mostri). Cette vallée doit son nom aux étranges statues de lave faisant penser à des monstres et qui datent de la dernière éruption.

Après cette petite mise en jambe, je pars pour l’ascension au Gran Cratere ou Fossa Grande, le cratère actif de l’île. Il faut environ une heure depuis le port pour atteindre le sommet. En arrivant sur les lèvres du cratère, on trouve sur la gauche les plus importantes fumerolles. Attention aux vents qui peuvent changer de direction et amener les gaz dans ta direction. L’air devient alors irrespirable, les yeux et la gorge piquent. Le soufre en surface forme de splendides dessins allant du jaune profond à l’orange vif, un spectacle fabuleux. C’est un véritable petit Kawah Ijen (célèbre volcan d’Indonésie) en Europe 🙂

En bonus, la vue sur les îles Éoliennes est magique ! Je te conseille de rester jusqu’au coucher du soleil pour jouir de la meilleure lumière. Il faudra donc dormir sur l’île (sinon, attention aux horaires des bateaux !), comme par exemple à la Casa Arcada.

Île de Stromboli

Imagine un cône presque parfait posé sur la mer et qui crache de la lave régulièrement près de son sommet (toutes les 30 min quand j’y étais) depuis plus de 2000 ans ! Voilà à quoi ressemble Stromboli, le phare de la Mediterranée.

Pour découvrir ce volcan, je te suggère de commencer par te rendre à la Sciara del Fuocco (allée de feu). Il s’agit d’un belvédère situé à 400 mètres d’altitude que l’on peut atteindre sans guide par une marche facile. C’est sur ce pan du volcan que se déversent les éruptions du Stromboli jusqu’à la mer. L’activité se manifeste par des explosions régulières entre une heure et 15 minutes. Le panache de fumée noire se transforme en feu ardent une fois la nuit tombée. Les explosions ne se déroulent pas toujours sur la même bouche éruptive compliquant ainsi la prise de vues. C’est un peu la loterie quand ton appareil est posé sur le trépied et que tu attends patiemment que le monstre veuille bien te montrer ce qu’il a dans le ventre 🙂

Si tu veux te rapprocher du sommet, la présence d’un guide est obligatoire, sous peine d’une forte amende. Et les contrôles en été sont fréquents. Pour cela, tu peux te rendre chez Magmatrek afin de réserver une excursion. Attention, les places sont limitées et, en été, il faut s’y prendre à l’avance. Les groupes constitués partent à partir de 10 personnes, mais tu peux également réserver un trek privatif (beaucoup plus cher, forcément).

A 16 heures, départ donc pour le sommet du Stromboli qui culmine à 924 mètres. Le trek est superbe et offre une vue fantastique sur la Méditerranée et le village en contrebas. Chaque guide emmène un groupe de 20 personnes au maximum.

Nous arrivons au moment du coucher du soleil non loin des cratères fumants.

Ensuite, il faut marcher encore un petit peu jusqu’au lieu-dit Pizzo o Sopra la Fossa qui se situe environ 200 mètres au-dessus des bouches éruptives. C’est depuis cet endroit que l’on voit habituellement le volcan projeter des éléments incandescents. Mais pas ce soir… Pendant les 40 min où nous restons au sommet, le vent souffle les épaisses fumées dans notre direction ce qui obstrue totalement la vue. Nous ne verrons donc pas grand-chose à part la fumée. C’est dommage… mais ça peut arriver. Les grondements du monstre toutes les 10-15 min sont par contre impressionnants surtout que l’on ne voit pas ce qui se passe.

Alors, quand est-ce que tu pars visiter les îles Éoliennes ?

Voyages effectués en août 2005 et septembre 2010

Les photos des îles Éoliennes :

Belvédère Quattrocchi sur l'île de Lipari en Sicile, Italie

Pêcheurs sur la plage de Canneto au lever du soleil, Italie

Le village de Canneto à Lipari en Sicile, Italie

Vulcano et Lipari depuis le Monte Sant'Angelo en Sicile, Italie

Vue sur Salina depuis l'île de Lipari en Sicile, Italie

Faraglioni di Lipari en Sicile, Italie

Grotta del Bue Marino à Filicudi en Sicile, Italie

Détail d'une maison de Filicudi en Sicile, Italie

Les îles Éoliennes depuis Vulcanello en Sicile, Italie

Monstres de lave à Vulcano en Sicile, Italie

Ours de lave dans la vallée des monstres à Vulcano en Sicile

Vallée des monstres à Vulcano en Sicile, Italie

Les îles Éoliennes depuis Vulcano en Sicile, Italie

Fumerolles et nuages à Vulcano en Sicile, Italie

Soufre et fumerolles sur le cratère de Vulcano en Sicile, Italie   Soufre et fumerolles sur l'île de Vulcano en Sicile, Italie

Soufre et gaz nocif à Vulcano en Sicile, Italie

Le bord fumant du cratère de Vulcano en Sicile, Italie

Fumerolles sur les flancs de Vulcano en Sicile, Italie   Lipari et Salina depuis le cratère de Vulcano en Sicile, Italie

Terre de soufre et de feu à Vulcano en Sicile, Italie

Cratère fumant sur l'île de Vulcano en Sicile, Italie

Sur le bord du cratère de Vulcano en Sicile, Italie

Gran cratere sur l'île de Vulcano en Sicile, Italie

Paysage volcanique sur l'île de Vulcano en Sicile, Italie

Le cratère Fossa Grande à Vulcano en Sicile, Italie

Vulcanello, Lipari et Salina depuis Vulcano en Sicile, Italie   Soufre et gaz nocif à Vulcano en Sicile, Italie

Fumerolles et soufre dans le cratère de Vulcano en Sicile, Italie

Fumerolles sur le chemin du cratère à Vulcano en Sicile, Italie

Les îles Éoliennes au coucher du soleil, Italie

Le soleil se couche sur les îles Éoliennes en Sicile, Italie

Fin de journée aux îles Éoliennes en Sicile, Italie

Archipel volcanique des îles Éoliennes, Italie   Grotta del Cavallo à Vulcano en Sicile, Italie

Lever de soleil sur la mer à Stromboli, Italie

Figuier de Barbarie avec un visage gravé à Stromboli, Italie

Plage noire sur l'île de Stromboli en Sicile, Italie

Voilier devant le Strombolicchio en Sicile, Italie

Strombolicchio dans la pénombre en Sicile, Italie

Sciara del Fuoco à Stromboli en Sicile, Italie

Panache de fumée sur le volcan Stromboli, Italie

Explosion sur le volcan Stromboli en Sicile, Italie

Éruption sur le volcan Stromboli en Sicile, Italie

Fumée au sommet du Stromboli au coucher du soleil, Italie

Ciel nuageux sur l'île de Stromboli en Sicile, Italie

Où se trouve les îles Éoliennes ?

L’archipel volcanique des îles Éoliennes se trouvent au nord de la Sicile dans la mer Tyrrhénienne.

Qui est l'auteur ?
Photographe voyageur et blogueur, Pascal est un peu tout ça à la fois. Il vit en Suisse depuis toujours mais n’hésite pas à quitter le pays aussi souvent que possible pour assouvir sa soif de découvertes et d’aventures [ Plus d’infos et contact ]

Tu as aimé cet article ?

Les derniers articles de ce blog voyage directement dans ta boîte aux lettres. Pour voyager gratos depuis ton bureau !

2016-11-04T20:01:44+00:00 23 mars 2015|Catégories : Europe, Italie, Récits de voyages|Mots-clés : , |6 Commentaires

6 Commentaires

  1. Solene 23 mars 2015 à 8 h 24 min- Répondre

    Les photos sont vraiment superbes ! Il faudra absolument que je retourne en sicile pour découvrir les îles éoliennes 😉 en une semaine sur l’île je n’avais pas eu le temps !

    • Pascal 23 mars 2015 à 18 h 57 min- Répondre

      Merci Solene !
      C’est vrai qu’en une semaine il y a largement de quoi faire en Sicile, sans s’attaquer aux Éoliennes.
      Mais je t’encourage d’y retourner, ça vaut le coup !

  2. Donlope 23 mars 2015 à 11 h 07 min- Répondre

    Quel endroit magnifique! Les photos de Vulcano sont très impressionnantes, le cratère est magnifique, avec ces fumerolles et ce souffre!
    Et que dire de l’éruption du Stromboli! Bravo!

    • Pascal 23 mars 2015 à 19 h 03 min- Répondre

      Merci Donlope et bienvenue par ici 😉
      Vraiment pas évident de prendre des photos au Stromboli quand j’y étais, le bougre était imprévisible !

  3. daaming 1 février 2016 à 20 h 03 min- Répondre

    Superbe lumière et magnifiques photos. Quel bel endroit !

  4. Mathieu 27 décembre 2016 à 15 h 11 min- Répondre

    Merci pour ces images magnifiques ! 🙂

Laisser un commentaire