Conseils et équipement recommandé pour le Snowman Trek

Si après avoir lu mes récits du Snowman Trek au Bhoutan tu veux toi aussi te lancer dans cette grande aventure, je vais essayer de te donner quelques conseils pour partir dans les meilleures conditions.

Le Snowman Trek est régulièrement cité comme étant le trek le plus difficile du monde. Même si je pense que cela est un peu exagéré, c’est une aventure sérieuse qui nécessite au minimum 23 jours de marche (parfois de plus de 8 heures) à une altitude moyenne de 4000 mètres et qui comporte de nombreux cols, onze au total. Cinq de ces cols dépassent les 5000 mètres, les autres se trouvant entre 4440 et 4900 mètres. L’itinéraire passe également par quelques villages très reculés où il est possible de s’imprégner de la riche culture bhoutanaise.

Mais en préambule, je te propose d’abord de faire un peu plus connaissance avec le Bhoutan et son fameux trek avec ce petit abécédaire.

Le Snowman Trek de A à Z

comme Averse : Si tu regardes une carte du Bhoutan à l’aide d’une image satellite, tu constateras que c’est un pays très vert… donc très arrosé. Il peut y pleuvoir en toute saison, même en saison soi-disant sèche. Notre guide nous avait conseillé de prendre un petit parapluie… et il a été très utile, surtout au début du trek à fin-septembre !

comme Bhoutan : Le pays où se déroule le Snowman Trek ! Ce petit pays himalayen coincé entre deux géants (Inde et Chine) est unique en son genre. Le Bhoutan est également connu pour son indice de « Bonheur National Brut » servant au gouvernement à mesurer le bonheur et le bien-être de la population du pays.
comme Col : Le Snowman Trek comporte onze cols (4440 m pour le plus bas et 5326 pour le plus haut), de quoi te chauffer un peu les cuisses

comme Dzongkha : Le dzongkha est le dialecte tibétain qui sert de langue officielle au Bhoutan. L’intercommunication est néanmoins impossible avec le tibétain de Lhassa malgré des similarités orales et un alphabet commun.
 comme Eau : Conséquence des averses de la lettre A, l’eau est omniprésente dans le pays qui compte de très nombreuses rivières. Les cours d’eau constituent d’ailleurs la principale source d’électricité. Lors du Snowman Trek, tu longeras ou camperas souvent au bord d’un cours d’eau.

comme Forfait : Tu es surement au courant, mais visiter le Bhoutan n’est pas donné. Le forfait obligatoire en haute saison est de 250 $ par jour (mars à mai et septembre à novembre, 200 $ les autres mois). Ce forfait couvre à peu près tout, le guide, les transports, la nourriture et l’hébergement. Que tu dormes sous tente pendant un trek ou à l’hôtel ne change rien. Mais quand on aime, on ne compte pas 🙂

PS : Si tu es indien, bengladais ou maldivien tu es exempté de la taxe… Mais bon, je ne pense pas que ce soit ton cas.

comme Guru Rinpoche : C’est un personnage incontournable du Tibet, du Népal, du Bhoutan et des états himalayens de l’Inde. Au Bhoutan, il est associé au célèbre monastère de Taktshang ou « Tiger’s nest » (Nid de tigre) construit au sommet d’une falaise surplombant la vallée de Paro. Il serait venu là depuis le Tibet sur le dos d’un tigre pour effectuer ce voyage.
comme Himalaya : Le Snowman Trek se déroule dans la magnifique chaîne de l’Himalaya qui abrite 10 des 14 sommets dépassant les 8000 mètres d’altitude. Bien que le Bhoutan ne possède pas de sommet à plus de 8000 mètres, on y trouve le Gangkhar Puensum, point culminant du pays et plus haute montagne à n’avoir jamais été gravi (7570 mètres d’altitude).
 comme Interdiction : Le Bhoutan est le pays le plus anti-tabac du monde, fumer dans les endroits publics est interdit. Un étranger peut importer 200 cigarettes, pas une de plus. Un vendeur de tabac risque cinq de prison au pays du Bonheur National Brut.

 comme Jigme Dorji National Park : Le Snowman Trek se déroule la plupart du temps dans le parc national de Jigme Dorji, la plus grande zone protégée du Bhoutan. Il couvre les trois zones climatiques, avec une altitude allant de 1400 à plus de 7000 mètres d’altitude.
 comme Kuzu zangpo la : Quand tu croiseras des bhoutanais sur les sentiers du Snowman Trek, n’hésite pas à leur dire « Kuzu Zangpo La » qui signifie simplement « Hello » en Dzongkha.

 comme Lunana : Une région rarement visitée et extrêmement reculée du Bhoutan dans le district de Gasa. Pour atteindre cette région, on ne peut actuellement emprunter que des sentiers et des cols à plus de 5000 mètres d’altitude. Le Snowman Trek passe par cette région.
 comme Mule : Ton sac principal sera porté la plupart du temps par des mules et/ou des chevaux. Tu porteras uniquement un petit sac à dos (environ 35 litres) pour tes affaires de la journée.

 comme Ngultrum : la monnaie officielle bhoutanaise qui est à parité avec la roupie indienne (1 € = 81.83 BTN au 20 novembre 2018). Comme tout ton trek sera payé en avance, tu n’auras pas besoin d’avoir beaucoup de cash avec toi si ce n’est pour acheter quelques snacks dans de rares villages, voire une bière ou deux à Laya ainsi que pour les pourboires des muletiers.
 comme Octobre : C’est le mois idéal pour effectuer le Snowman Trek, celui qui offre le plus de chance de réussite. Avant c’est trop humide, après, la neige bloque les hauts cols. La fenêtre météo est donc très réduite.
 comme Paro : Ton voyage commencera en principe à Paro, la seule ville qui héberge un aéroport international au Bhoutan. L’atterrissage y est très impressionnant car la piste est entourée de montagnes et est beaucoup plus courte et étroite que partout ailleurs. Il n’y aurait que quelques pilotes certifiés pour y atterrir.

 comme Question : N’hésite pas à m’en poser une si tu ne trouves pas la réponse par ici et je compléterai alors cet article 😉
 comme Rinchen Zoe La : Le plus haut col du Snowman Trek qui culmine à 5326 mètres d’altitude. C’est le dixième et avant-dernier col à gravir, tes jambes seront donc déjà bien entraînées.

 comme Sentier : parfois inexistant, parfois très rocailleux, parfois extrêmement boueux, tu trouveras toutes sortes de sentiers sur le Snowman Trek.

 comme Taktshang : Le monastère bouddhiste et le lieu le plus connu du Bhoutan, le fameux Tiger’s Nest situé 700 mètres au-dessus de la vallée de Paro.

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par Pascal Boegli (@pascalboegli) le


 comme Uniforme : Les bhoutanais portent très régulièrement leur uniforme national, le Gho pour les hommes et le Kira pour les femmes. Il est même obligatoire dans certains lieux et à certaines occasions.
comme Visa : Il te sera délivré à ton arrivée à Paro mais pour cela, tu auras dû recevoir du voyagiste une lettre officielle que ton entrée dans le pays est acceptée. Impossible de monter à bord d’un avion Drukair ou Bhutan Airlines sans ce document.

 comme Wangdue Phodrang : L’un des 20 districts (ou dzongkhags) du Bhoutan. Après avoir commencé le trek dans le district de Paro, il continue dans le district de Thimphou puis celui de Gasa et enfin dans le district de Wangdue Phodrang.
 comme Xxl : Le Snowman Trek est une référence dans l’univers des grands treks, souvent cité comme le trek le plus difficile du monde. Plus de trois semaines à 4000 mètres d’altitude de moyenne et onze cols à 4500 mètres ou plus en fait un véritable trek Xxl.
 comme Yak : Tu croiseras souvent des yaks sur les sentiers du Snowman Trek, sur certaines étapes ils porteront aussi tes affaires à la place des chevaux et autres mules. C’est un animal qui peut être assez belliqueux, donc la prudence est toujours de mise. Nous avons vu deux yaks se battre et ça ressemblait un peu à ça, le roulé-boulé en moins :

 comme Zizi : Ne toit pas surpris si tu vois des phallus peints sur les façades de certaines maisons bhoutanaises, c’est une tradition locale pour protéger les maisons et leurs habitants du mauvais œil.

Carte et relief du Snowman Trek

Ci-dessus, l’itinéraire que j’ai suivi, les cols sont en jaune et les bivouacs en bleu. La plupart des compagnies suivent le même itinéraire jusqu’à Chozo (les emplacements des campements sont parfois différents), mais il est très rare qu’elles y campent, elles continuent généralement jusqu’au village de Thanza et rejoignent Tshochena par un autre col (Col de Jaze La).

Étapes 1 à 7, de Shana à Robluthang

Altitude et relief Shana - Robluthang - Snowman Trek

Étapes 8 à 14, de Robluthang à Chozo

Altitude et relief Robluthang - Chozo - Snowman Trek

Étapes 15 à 20, de Chozo à Nikka Chhu

Altitude et relief Chozo - Nikka Chhu - Snowman Trek

Quand partir ?

La météo est parfois capricieuse sur le Snowman Trek et il n’est pas rare que de la neige bloque les hauts cols. La fenêtre météo pour effectuer ce trek est très réduite, en gros, un mois au printemps (mai) et un mois en automne (octobre). Au printemps, les nombreux rhododendrons seront en fleurs. Au mois d’octobre, la vue sur les géants de l’Himalaya est généralement meilleure et plus dégagée.

La quasi-totalité des agences programment ce trek entre fin septembre et fin octobre (voir début novembre).

Pour notre groupe, le trek a commencé le 27 septembre et s’est terminé le 19 octobre. Globalement, la première semaine était assez humide avec un ciel souvent gris, la dernière était superbe et bien dégagée, la deuxième, entre les deux. Il a plu/neigé sans interruption la journée du 10 octobre.

Budget à prévoir et avec qui partir ?

Pour se rendre au Bhoutan, il est obligatoire de passer par une agence de voyage, il n’est pas possible de débarquer avec son sac à dos à Paro sans avoir contacté une agence au préalable et d’espérer entrer dans le pays. Le gouvernement impose une taxe de 250$ par jour (mars à mai et de septembre à novembre, sinon 200$) par personne pour un groupe de trois ou plus. Il faut rajouter 30$ pour un groupe de deux personnes ou même 40$ si tu es tout seul. Cette taxe est comprise dans le forfait de l’agence et inclue à peu près tout : nourriture, hôtel ou camping, guide, chauffeur.

Le montant que tu paieras à ces agences pour le trek sera « tout compris », tu auras donc besoin de très peu de cash au Bhoutan (si ce n’est pour les pourboires ou l’achat de souvenirs).

L’agence se chargera des formalités administratives et t’enverra quelques jours avant ton départ un document garantissant que tu obtiendras un visa à ton arrivée. Ce document est extrêmement important ! Tu ne peux pas embarquer sur un vol pour le Bhoutan sans celui-ci.

Les agences qui programment ce trek ne sont pas très nombreuses, en voici quelques-unes :

World Expeditions : C’est l’agence avec laquelle je suis partie, c’est une compagnie australienne, donc anglophone. Tous les autres participants parlaient anglais (USA, Nouvelle-Zélande, Royaume-Uni, Australie). Je l’ai ai choisie car leur prix est très compétitif et j’aime bien leur philosophie mêlant voyage responsable et écotourisme (nous avions des sacs pour ramasser les déchets le long du chemin)

Des agences d’aventure francophones proposent également ce trek dans leur catalogue, notamment TirawaAllibert Trekking ou Tamera.

Trekkeur heureux devant un lac de montagne

Vol pour le Bhoutan

Suivant la compagnie avec qui tu réserves ton trek au Bhoutan, le vol international n’est pas compris dans le prix. Si l’agence peut sûrement t’assister pour réserver les bons vols, je pense qu’il est plus avantageux de réserver par soi-même, ce n’est d’ailleurs pas très compliqué.

Il n’y a pas de vol direct pour le Bhoutan depuis l’Europe et seules les compagnies bhoutanaises peuvent atterrir à Paro, le seul aéroport international du pays.

En principe, il te faut donc réserver au minimum deux vols, un vol Drukair ou Bhutan Airlines et un vol pour une ville d’où partent ces deux compagnies comme Bangkok en Thaïlande, Katmandou au Népal, Kolkata ou Delhi en Inde (Prévoir au moins une nuit sur place dans une de ces villes).

Perso, j’avais trouvé la meilleure combinaison en réservant un vol Genève – Bangkok puis Bangkok – Paro pour environ 1200 € (1335 CHF).

Trouve un vol pas cher pour ces destinations avec Skyscanner :

Quel équipement prévoir ?

La compagnie que tu choisiras pour tenter ce trek te fournira une liste détaillée de l’équipement à prendre avec toi. En principe, celle-ci fournira la tente et parfois plus, comme le sac de couchage, la doudoune et un matelas basique (c’est le cas chez World Expeditions).

Pour les vêtements, et pour tous les treks en général, la clé est de se vêtir avec le système des trois couches. Il faut privilégier les fibres synthétiques (polyester, polyamide) qui sèchent rapidement et éviter le coton qui absorbe l’humidité et sèche très lentement. La laine mérinos est également une matière idéale et a l’avantage de ne pas développer de mauvaises odeurs.

Équipement pour les pieds

  • Une bonne paire de chaussures de trekking imperméables et isolantes en cuir avec semelle plus ou moins souple selon tes habitudes. Ne pas porter des chaussures neuves si tu veux éviter les ampoules. Il peut pleuvoir ou neiger n’importe quel jour, il vaut donc mieux garder les pieds au sec et au chaud. Les sentiers sont très variables, passant du chemin de boue de la forêt au pierrier d’altitude le même jour.

Chaussures Scarpa Marmolada Pro OD bleus

  • Une paire de baskets basses confortables à porter dans les bivouacs.

Mammut MTR 71 Trail Low Shoe

  • Cinq à huit paires de chaussettes de randonnée épaisses en matière synthétique ou en laine. Deux à trois paires légères, deux à trois paires mi-lourdes et une à deux paires très chaudes. Regarde par exemple les modèles de chez SmartWool.

Chaussettes de randonnée Icebreaker

  • Des guêtres pour éviter que de la boue ne rentrent dans tes chaussures. À mon avis un équipement indispensable sur le Snowman Trek en raison des sentiers parfois difficiles. J’avais un modèle tout simple de Salewa mais un modèle Gore-Tex© n’est pas superflu sur cet itinéraire pour plus de respirabilité.

Guêtres de randonnée Salewa pas chères

  • Des chauffe-pieds chimiques, toujours rassurant d’avoir quelques chaufferettes en cas de nuit froide, la marque Hothands est de bonne qualité.

Chauffe-pieds HotHands

Équipement pour le corps

  • Des sous-vêtements thermiques (bas et haut) comme couche de base, de préférence en laine mérinos (qui a l’avantage de ne pas développer de mauvaises odeurs). La gamme Icebraker est excellente et très confortable (existe en plusieurs épaisseurs 150g – 200g – 260g, plus c’est lourd, plus c’est chaud). J’aime aussi ce que fait Odlo (existe en Light, Warm, X-Warm) dans ce domaine. J’avais pris huit boxers (Icebraker Anatomica), trois collants (Icebraker 200 et Odlo Warm) et quatre t-shirts manches longues (Odlo Warm et X-Warm).

Icebraker Oasis collant Odlo t-shirt X-Warm manches longues Icebraker Anatomica Boxer bleu

  • Trois ou quatre t-shirt manches courtes en matière synthétique qui sèchent rapidement. Il peut faire bien chaud en journée dans les plus basses vallées. Un t-shirt manche longue pour se changer lors de l’arrivée au camp.
  • Une veste polaire légère comme couche intermédiaire, par exemple le modèle Mammut Yadkin.

Mammut veste polaire Pacific Crest

  • Une veste softshell comme couche intermédiaire pour porter par-dessus la couche de base. Je portais ma veste Mammut Aconcagua la plupart du temps.

Mammut veste Acongagua

  • Une veste chaude en matière synthétique ou duvet comme troisième couche. Indispensable pour la plupart des bivouacs le soir.

Mountain Equipment Lightline Jacket navy

  • Un pantalon imperméable et respirant et une veste imperméable et respirante avec capuchon. Pour se protéger de la pluie et du vent qu’il peut y avoir en toutes saisons. Ces vêtements doivent être assez larges pour être portés par-dessus les autres couches. La matière idéale pour ce genre de vêtement est le Gore-Tex® pour une imperméabilité maximale comme le modèle Mammut Convey Tour.

Mountain Equipment pantalon de pluie noirMammut Kento veste

  • Trois pantalons de trekking en matière synthétique. Avec au moins une paire transformable en short.

Mammut Runbold Zip-Off

Équipement pour les mains

  • Une paire de gants légères à doigts. Je suis fan du modèle Roeckl Kangto en matière Windstopper Softshell avec une fonction écran tactile pour les geeks 😉

Gants Roeckel Kangto

  • Une paire de moufles chaudes, toujours utile en cas de tempête de neige ou pour les hauts bivouacs.

Outdoor Research Meteor Mitts black-charcoal

  • Des chauffe-mains chimiques pour garder les mains au chaud. Comme pour les pieds la marque Hothands est de bonne qualité.

Chauffe-mains HotHands

Équipement pour la tête

  • Un chapeau pour te protéger du soleil, léger, respirant et à séchage rapide comme ce modèle de Schöffel

Chapeau Schöffel Vent Hat 4

Trois hommes avec un chapeau de randonnée au Bhoutan

  • Un bonnet ou bandeau selon tes préférences pour tenir tes oreilles bien au chaud

Arc'teryx Bird Head III

  • Un bandana Buff® multi-usages qui peut faire office d’écharpe, de bandeau, bonnet, balaclava, etc…

Bandana Original Buff noir

Groupe de randonneurs avec un bandana Buff sur le visage

  • Une paire de lunettes de soleil pour haute montagne, indice 4. Le modèle Julbo Montebianco est une valeur sûre.

Julbo Monte Bianco Spectron 4 Sunglasses

  • De la crème solaire pour le visage et pour les lèvres. Un indice élevé est nécessaire (au moins 30).

Lait solaire indice 30

Équipement pour dormir

  • Un très bon sac de couchage pour une température de -15°C au minimum comme le Mountain Hardwear Lamina™ Z Blaze –15° (synthétique) ou Lamina™ Z Bonfire –30°. Un modèle qui offre la même isolation en duvet (plumes) coûtera beaucoup plus cher. J’étais équipé du modèle précédent, le Mountain Hardwear Lamina -30° et je n’ai pas eu froid. Il faisait un peu chaud dans les camps inférieurs mais j’ouvrai alors la fermeture éclair. Chez World Expeditions, le sac de couchage était fourni vais j’ai préféré prendre le mien. Un sac à viande en soie (plus léger et chaud) ou coton est toujours utile en complément.

Moutain Hardwear Lamina Z Bonfire

  • Un matelas gonflable léger qui prend peu de place une fois dégonflé et qui offre une excellente isolation par rapport au sol froid. Dans cette gamme, le modèle Thermarest NeoAir® All Season™ SV est excellent. Un matelas basique est généralement compris dans le prix du trek.

Thermarest Neo Air All Season

Vue sur les glaciers depuis ma tente à Narethang, Bhoutan

Équipement pour boire

  • Deux bouteilles pour emporter ton eau potable avec toi pendant la journée. Le modèle de Nalgene avec ouverture large convient très bien. Elle pourra également être remplie avec de l’eau bouillante pour faire office de bouillotte dans les camps.

Bouteille Nalgene

Équipement pour le confort personnel

  • Une petite serviette de toilette en microfibre pour te sécher lorsque l’on te donnera une bassine d’eau pour te laver. Les serviettes de Sea to Summit sont de bonne qualité.

Serviette microfibre Sea to Summit

  • Une lampe frontale à utiliser aux campements. Ne pas oublier de prendre des piles supplémentaires. Un modèle petit, léger et robuste comme la lampe Petzl Tikkina ira très bien.

Lampe frontale Petzl

  • Des bâtons de trekking légers et ajustables. Très agréable d’en avoir à la descente pour économiser un peu les genoux très sollicités. La marque Black Diamond est réputée dans ce domaine.

Bâtons de trekking

  • Des bouchons d’oreilles pour diminuer le bruit ambiant dans les camps ou un voisin ronfleur 😉 Je ne voyage plus sans une boîte d’Ohropax.

Bouchons d'oreille Ohropax soft

  • Des lingettes humides pour te laver les mains ou le visage ou autre chose 😉 J’aime bien les Wilderness wipes.

Lingettes humides Sea to Summit

  • Des snacks énergétiques si tu as peur d’avoir un coup de fringale.

Barre énergétique aux céréales

  • Une trousse de toilettes avec ta brosse à dents et ton dentifrice favori ainsi que du gel désinfectant pour les mains, du savon liquide et du shampoing. On te donnera tous les jours une bassine pour te laver. Tu pourras prendre deux douches en principe, une à Laya et une à Chozo (ou Thanza) lors des deux jours de repos. Je n’ai pas pris de rasoir car je n’avais pas l’intention de me raser pendant les 23 jours du trek.

Sea to Summit Trek & Travel

Sac de lavage portatif Scrubba

Médicaments à emporter

La liste de médicaments à emporter ci-dessous est bien sûr indicative et ne remplace pas une visite chez le médecin.

  • Un pack contre la tourista fréquente en voyage. Ce pack devrait contenir au minimum un anti diarrhéique à base de Lopéramide (Imodium par exemple) et un antibiotique à large spectre à base de Ciprofloxacine. On peut également ajouter à ce pack un médicament anti-nausée à base de Prochlorperazine (par exemple Buccastem).

Pack de médicaments contre la tourista

  • Des pansements contre les ampoules de différents formats. Je trouve que les pansements Compeed sont vraiment efficaces et soulagent la douleur instantanément.

Pansements Compeed medium

  • Des analgésiques à base d’Ibuprofène ou Paracétamol pour soulager d’éventuels maux de tête.

Comprimés d'Ibuprofène

Faut-il prendre du Diamox contre le mal aigu des montagnes ?

Le Diamox est couramment prescrit pour une meilleure acclimatation à l’altitude et prévenir l’apparition des troubles liés au mal aigu des montagnes. Ce médicament acidifie le sang ce qui a pour effet de stimuler la respiration et donc d’augmenter la quantité d’oxygène qui entre dans le système sanguin. Il a également un effet diurétique qui te feras uriner plus souvent (quel bonheur de sortir de son chaud duvet en pleine nuit quand il fait bien froid dehors).

A mon humble avis, il vaut mieux appliquer les principes de base pour n’importe quel trek en altitude comme boire beaucoup.

En ce qui me concerne, je n’ai pas pris de Diamox pour ce trek (La plupart des autres participants en prenait). J’ai trouvé l’acclimatation nettement meilleurs que lors de mon trek au Kilimandjaro.

Équipement pour les geeks

Comme appareil photo, j’ai emporté mon réflex Nikon avec deux objectifs, le Nikkor AF-S DX 17-55mm f/2.8G ED-IF et le Nikkor AF-S DX 10-24mm f/3.5-4.5G ED. J’ai privilégié le grand angle, un téléobjectif est à mon sens trop lourd pour ce genre d’aventure.

À lire également : Comment porter son appareil photo en randonnée ?

J’ai utilisé mon smartphone comme GPS mais je n’ai pas acheté de carte SIM locale pour l’accès à Internet. De toute façon, le réseau mobile était très limité la plupart du temps.

Prévoir deux batteries par appareil et une batterie externe que tu pourras recharger avec un petit panneau solaire d’environ 15 Watts, comme cet excellent modèle compact Xtorm AP250. Prévoir tous les adaptateurs pour recharger ces accus (câbles, socles, etc…).

Et tout ce matériel, je le mets où ?

  • Un grand sac de voyage souple, léger et solide (duffel bag). Celui-ci ne devra pas comporter de roues, ni de partie métallique. Ce sac sera porté par un porteur avec toutes les affaires dont tu n’as pas besoin pour marcher, sac de couchage et matelas compris. La série Base Camp Duffel de The North Face est idéale, elle est très solide, durable et supporte bien la pluie. La version Large me semble être le minimum requis (95 litres) mais il existe aussi la version X-Large (132 litres) si tu as de gros besoins comme moi.

The North Face Duffel Base Camp rouge

  • Un sac à dos de 35 à 45 litres qui pourra servir de sac de cabine dans lequel tu disposeras tes affaires fragiles. Tu marcheras également avec ce sac tous les jours du trek. Il faut qu’il soit équipé d’une protection contre la pluie.

Lowepro Rover Pro 45l AW bleu