Ethiopie : Dans la fournaise du Danakil #3

0 photos

A relire, la première et deuxième étape du voyage : Dans la fournaise du Danakil #1 suivi par Dans la fournaise du Danakil #2

L’incroyable volcan Dallol

Nous partons à la découverte de Dallol, un site volcanique unique au monde résultant de l’écartement de la plaque arabique et de la plaque africaine. Le pied du volcan se situe à -130m sous le niveau de la mer, au plus bas de la dépression du Danakil. C’est également à Dallol que l’on relève les températures moyennes les plus élevées tout au long de l’année, soit près de 34,5 °C. Autant dire qu’il n’y fait pas froid et qu’une petite laine est superflue 😛

Pour arriver dans cet enfer, nous devons traverser en voiture la totalité du lac Assale, d’abord sur le sel puis sur une dizaine de cm d’eau, ce qui est complètement irréelle 😯

Une fois arrivée au pied du volcan, quatre militaires vérifient que l’endroit est « sûr », des enlèvements ayant déjà eu lieu par ici. Après une courte montée nous arrivons au sommet. L’endroit est superbe, les couleurs vives. On y trouve des lacs acides aux formes surprenantes et au pH proche de 0 ainsi que des concrétions salines et sulfureuses qui témoignent de l’intense activité souterraine. Partout le relief est acéré, coupant. La moindre chute pourrait provoquer des blessures profondes. Après deux heures passée sur place, il est temps de quitter cette étrange planète et de retourner aux véhicules.

Panne sur le lac Assale

Lors de la deuxième traversée du lac Assale, pour retourner à Ahmed Ela, notre moteur s’arrête brusquement. Le pontage habituel de la batterie ne changera rien, il faut se résigner au remorquage jusqu’au village. La traversée de ce lac salé est très nocive pour la voiture et le moteur est complètement gorgé de sel.

De retour au village nous nous reposons le reste de la journée. En fin d’après-midi, on observe d’impressionnantes caravanes de dromadaires traverser le village pour se rendre à Mekele à plus de 2000 mètres d’altitude. Nous faisons également connaissance avec quelques habitants curieux de notre présence.

Le lendemain, nous quittons la dépression du Danakil pour reprendre de l’altitude jusqu’à Berahle (675 m). La route scabreuse ne cesse de monter et traverse des paysages étonnants. Il faut parfois s’arrêter pour laisser refroidir les moteurs. Dernière nuit sous tente dans ce charmant village où l’on retrouve nos amis les dromadaires. Il fait déjà beaucoup plus frais en raison de l’altitude.

La cérémonie du café

Le café est une boisson sacrée en Ethiopie dont la préparation fait l’objet d’un véritable rituel connu sous le nom de « cérémonie du café ». Nous avons le privilège d’y assister dans une famille éthiopienne.

Tout d’abord, une femme grille les grains de café verts sur un brasero dans une petite casserole à long manche. Une fois la torréfaction terminée, elle passe auprès de chaque invité afin de lui faire sentir le parfum du café. Ensuite, le café est pilé dans un mortier à l’aide d’un pilon (petit bâton en bois ou en métal). Le café ainsi moulu est versé dans la cafetière et le tout est chauffé sur le foyer jusqu’à ébullition. Ensuite, le café peut être servi aux convives.

Nous reprenons ensuite la route pour Mekele, la capitale de la région du Tigré. La route monte sans discontinuer avant d’atteindre les hauts plateaux à plus de 2000m d’altitude. C’est dans cette ville que s’achève notre expédition dans le désert du Danakil, un voyage décidément hors-norme.

A suivre ⇒ Le voyage continue vers Aksoum et la région du Tigray

Voyage effectué en novembre – décembre 2008

Les photos :

Voitures 4x4 qui traversent le lac Assale, Ethiopie

Gouttes d'eau sur la vitre de notre voiture, lac Assale - Ethiopie

Lac vert acide sur le volcan Dallol, Ethiopie   Formations salines et sulfureuses sur le volcan Dallol, Ethiopie

Petits lacs d'acide et soufre au volcan Dallol, Ethiopie

Concrétions salines et sulfureuses sur le volcan Dallol, Ethiopie   Lacs acides et concrétions salines et sulfureuses du volcan Dallol, Ethiopie

Lacs d'acide et soufre sur le volcan Dallol, Ethiopie

Formations salines et sulfureuses au volcan Dallol, Ethiopie   Concrétions minérales sur le volcan Dallol, Ethiopie

Lac d'acide vert au volcan Dallol, Ethiopie

Concrétions salines du volcan Dallol, Ethiopie   Concrétions minérales sur le volcan Dallol, Ethiopie

Étranges concrétions minérales sur le volcan Dallol, Ethiopie

Acide et soufre au volcan Dallol, Ethiopie   Lacs d'acide verts et soufre sur le volcan Dallol, Ethiopie

Lacs d'acide verts sur le volcan Dallol, Ethiopie

Concrétions minérales et acide sur le volcan Dallol, Ethiopie   Lacs d'acide, soufre et concrétions minérales au volcan Dallol

Lacs d'acide verts, soufre et concrétions minérales au volcan Dallol

Lacs d'acide verts et soufre au volcan Dallol, Ethiopie

Lac acide entouré par le soufre sur le volcan Dallol, Ethiopie   Portrait d'un homme fier d'Ahmed Ela, Ethiopie

Voitures 4x4 au pied du volcan Dallol, Ethiopie

Voitures en panne sur le lac Assale dans le désert du Danakil

Portrait d'un homme dans le village d'Ahmed Ela, Ethiopie

Petite fille avec des tresses dans le village d'Ahmed Ela, Ethiopie

Portrait d'un homme joyeux à Ahmed Ela, Ethiopie

Portrait d'un homme à Ahmed Ela, Ethiopie   Homme dans le village d'Ahmed Ela, Ethiopie

Groupe d'enfants à Ahmed Ela dans le désert du Danakil, Ethiopie

Portrait d'un enfant Afar à Ahmed Ela dans le désert du Danakil

Portrait d'une fillette à Ahmed Ela dans le désert du Danakil

Homme du désert à Ahmed Ela, Ethiopie

Hommes joyeux à Ahmed Ela dans le désert du Danakil

Sourire d'un jeune homme Afar à Ahmed Ela, Ethiopie

Voiture sur une route pour rejoindre Berahle, Ethiopie

Jeunes filles souriantes de Berahle, Ethiopie

Dromadaire devant une porte verte de Berahle, Ethiopie

Portrait d'un homme au regard perçant à Ahmed Ela, Ethiopie   Femme qui pile le café dans un mortier, Ethiopie

Femme souriante pendant la cérémonie du café, Ethiopie

Mortier utilisé par une femme pendant la cérémonie du café, Ethiopie

Passant devant une maison bleu dans une rue de Berahle, Ethiopie

Jeune garçon dans une maison à Berahle, Ethiopie

Où se trouve le volcan Dallol ?

Le volcan Dallol est situé au plus bas de la dépression du Danakil (-130 m) en région Afar en Éthiopie, tout près de l’Érythrée.

Qui est l'auteur ?
Photographe voyageur et blogueur, Pascal est un peu tout ça à la fois. Il vit en Suisse depuis toujours mais n’hésite pas à quitter le pays aussi souvent que possible pour assouvir sa soif de découvertes et d’aventures [ Plus d’infos et contact ]

Tu as aimé cet article ?

Les derniers articles de ce blog voyage directement dans ta boîte aux lettres. Pour voyager gratos depuis ton bureau !

2017-09-02T23:53:00+00:00 3 février 2014|Catégories : Afrique, Ethiopie, Récits de voyages|Mots-clés : , , |5 Commentaires

5 Commentaires

  1. Amelie - Voyagista 4 février 2014 à 6 h 04 min - Répondre

    Magnifiques photos! Comment as-tu organisé ce voyage?

    • Pascal 4 février 2014 à 18 h 33 min - Répondre

      Merci Amelie !
      J’ai contacté une agence à Addis-Abeba (Abey Roads) pour l’organisation car il n’est pas possible de s’y rendre seul.
      Il faut 2 voitures 4×4, un cuisinier, guide local, gardes armés, etc…
      C’est donc assez cher mais c’est exceptionnel.

  2. Pierre 13 février 2014 à 14 h 39 min - Répondre

    Bravo pour ces photos magnifiques. Je ne connais pas du tout cette région de l’Afrique mais cela fait envie. Par contre qu’en est il des conditions de déplacement et de sécurité ?
    A très bientôt
    Pierre

    • Pascal 13 février 2014 à 22 h 48 min - Répondre

      Merci Pierre !

      Pour la sécurité, nous avions 4 militaires qui nous accompagnaient au volcan Dallol.
      Dans toute cette région, une escorte armée est obligatoire, il faut passer par une agence de voyage.
      Personnellement, je ne me suis jamais senti en danger en voyageant dans cette zone mais un homme averti en vaut deux.

      Voici les précautions affiché sur le site Suisse de conseils aux voyageurs à ce jour :

      « Zone frontalière avec l’Erythrée (y compris la région d’Afar): Des tensions militaires sont toujours palpables dans la région frontalière avec l’Erythrée malgré l’accord de paix conclu en 2000. Le 17 janvier 2012, cinq touristes européens ont été tués et d’autres blessés lors d’une attaque contre un groupe de touristes dans la plaine de Danakil. Deux touristes ont été enlevés, puis relâchés en mars 2012. En 2007, un autre groupe de touristes avait connu un scénario similaire.
      La route qui relie le volcan du Dallol à celui de l’Erta Ale et qui rejoint ensuite Logia peut être minée. En avril 2009, un véhicule transportant des touristes a explosé sur une mine à proximité du volcan Erta Ale (région d’Afar). Deux personnes ont été tuées et deux autres blessées.
      Il est déconseillé de se rendre dans la région limitrophe de l’Erythrée, y compris dans la dépression de Danakil et dans la partie nord de la région Afar. »

      Et sur le site Français :

      « La région des Danakils se trouve le long de la frontière avec l’Erythrée, pays avec lequel l’Ethiopie n’entretient plus de relations diplomatiques depuis la guerre de 1999-2000. Il est possible à tout moment que des conflits entre les deux pays aient des répercussions importantes sur la sécurité. Il y a par ailleurs régulièrement des tensions au sein de la communauté afar ou entre celle-ci et les autorités éthiopiennes, qui peuvent parfois dégénérer en incidents plus ou moins violents. D’une façon générale, les déplacements touristiques dans les régions du Mont Dallol et du volcan Erta Ale sont déconseillés. Plusieurs attaques et tentatives d’enlèvement contre des touristes étrangers s’y sont déroulé en 2007, 2008 et 2009. Par ailleurs, des véhicules ont été détruits par des mines en 2009. Enfin, en janvier 2012, un groupe de touristes européens a été attaqué alors qu’il bivouaquait sur le Erta Ale : 5 d’entre eux ont été tués; 2 ont été enlevés et libérés un mois plus tard. Les responsabilités exactes dans cette affaire n’ont pas pu être clairement établies à ce jour. Depuis les événements de janvier 2012, les autorités éthiopiennes ont renforcé les moyens de sécurité, dans la région, en particulier dans la région du Dallol. Tous les déplacements dans les Danakils se font sous escorte de plusieurs policiers et militaires armés qui montent dans les véhicules et encadrent toutes les excursions. Par ailleurs, la couverture téléphonique GSM a été étendue au Dallol. En revanche, la zone du Erta Ale ne bénéficie d’aucune couverture téléphonique à plusieurs dizaines de km à la ronde. Il avait fallu plus de 12 heures aux touristes blessés pour appeler des secours qui avaient mis ensuite une douzaine d’heures pour atteindre la zone.
      Au regard de ces nouvelles dispositions prises par les autorités éthiopiennes :
      1 – Tout déplacement dans la zone du Erta Ale reste formellement déconseillé compte tenu des risques très élevés qui perdurent. Outre le risque criminel qui ne peut être écarté, les conditions extrêmes et l’impossibilité d’assurer une évacuation correcte en cas d’accident rendent cette région particulièrement dangereuse.
      2 – La zone du Dallol présente des risques moins élevés mais exige d’être abordée avec de très grandes précautions. Elle est déconseillée sauf raisons impératives. Tout déplacement dans cette région s’effectue aux risques et périls des visiteurs.
      En tout état de cause, un séjour dans la région doit être impérativement organisé par l’intermédiaire de tours opérateurs particulièrement sérieux et expérimentés. De nombreuses officines, même parmi les agences spécialisées dans les voyages « extrêmes », en France comme en Ethiopie, proposent des services de qualité inégale. Parmi les critères de référence qui peuvent servir de repères pour sélectionner les agences, il paraît impératif de retenir au moins les critères suivants:
      • Déplacement avec au moins deux véhicules et emport de pièces mécaniques de rechange;
      • Disposition d’un téléphone satellitaire, garantissant une liaison sûre avec la base de départ ou l’ambassade;
      • Ressources suffisantes en vivres, en eau et en carburant.
      • Emport d’un nécessaire médical approprié à la zone (cachets de sel, vitamines, anti-diarrhéiques…);
      • Un encadrement professionnel des touristes impliquant un temps de séjour sur le site limité à quelques heures et des itinéraires de visite sécurisés.
      Enfin, la dépression des Danakils étant l’un des points les plus chauds de la planète, il est recommandé, avant son départ, de s’assurer auprès de son médecin traitant que son état de santé ne contrevient pas à un tel voyage. Le déplacement d’enfants de moins de 15 ans et de personnes âgées ou cardiaques est formellement déconseillé. Les voyageurs doivent signaler leurs itinéraires aux autorités locales à Berahile et ne pas se déplacer sans les autorisations nécessaires. Ils doivent également s’assurer que les agences de voyages qui les prennent en charge ont bien déposé leur feuille de route auprès du bureau du tourisme Afar.
      En cas d’agression, il est impératif de garder son sang-froid, d’obtempérer et de ne rien tenter qui risquerait de faire dégénérer la situation. »

  3. Marion 20 mai 2015 à 22 h 10 min - Répondre

    Juste incroyable… Les premières photos, mais aussi les portraits, qui dégagent tous une émotions propre à eux-même, et que j’adore.

Laisser un commentaire